22 astuces pour une histoire réussie

, , 2 commentaires

Si écrire est autant un job à part entière qu’une passion, gardons en tête que cette discipline olympique de haute volée a inspiré par la suite de nombreux autres métiers, du cinéma à la musique en passant bien évidemment par le jeu vidéo. Alors si parfois, nous pouvons nous aussi copier sur nos petits camarades pour découvrir de nouvelles méthodes d’écriture, pourquoi s’en priver ?

22 conseils

Les enfants, c’est le cinéma qui va nous enseigner la leçon du jour. Si vous connaissez probablement les studios Pixar pour Toy Story, les Indestructibles ou encore Wall-E, le nom d’Emma Coats ne vous dira probablement rien, à moins que vous ne soyez déjà tombé sur un article parlant de ces astuces – elles ont fait le tour d’Internet. Si ce nom vous est inconnu, sachez que pendant un peu plus de cinq ans, Emma a travaillé chez Pixar en tant storybordeuse. Et de cette expérience, elle en retire très exactement 22 conseils d’écriture qu’elle a généreusement partagée sur Twitter à l’époque, puis sur son blog (en anglais). Si à la base, ces astuces s’adressent aux professionnels du cinéma, il n’y a aucune raison pour ne pas nous en servir ici.

Les 22 conseils d’Emma Coats

  1. Un personnage est admiré davantage pour ses efforts que pour ses réussites.

  2. Ayez en tête ce qui intéresse votre lectorat, non ce qui est amusant d’écrire en tant qu’auteur. Les deux peuvent être très différents.

  3. Avoir le thème de votre histoire est important mais vous ne le connaîtrez réellement qu’à la fin de votre récit. Alors réécrivez.

  4.  Il était une fois____ Chaque jour____  Mais un jour____  À cause de cela____  Jusqu’à ce qu’enfin____

  5.  Simplifiez. Précisez. Combinez les personnages. Évitez les détours. Vous aurez l’impression de perdre des éléments de qualité, mais cela vous libérera.

  6.  En quoi votre personnage est-il doué, avec quoi est-il à l’aise ? Placez-le face à ses faiblesses. Confrontez-le à ses faiblesses. Comment les gère-t-il ?

  7.  Envisagez la fin de votre histoire avant d’en être au milieu. Les fins sont difficiles à élaborer, travaillez-y le plus tôt possible.

  8.  Finissez votre histoire, lâchez prise même si elle n’est pas parfaite. Passez à autre chose. Vous ferez mieux la prochaine fois.

  9.  Si vous êtes bloqué, faites une liste de ce qui ne peut pas arriver. Souvent, des éléments pour sortir de l’impasse apparaîtront.

  10.  Listez les histoires que vous aimez. Ce que vous aimez en elles fait partie de vous ; identifiez-le afin de pouvoir l’utiliser.

  11.  Notez votre point de départ. Si une idée parfaite reste dans votre tête, vous ne serez jamais capable de la partager avec d’autres.

  12.  Éliminez la 1e chose qui vous vient à l’esprit. Puis la 2e, la 3e, la 4e, la 5e – il faut éviter le prévisible. Surprenez-vous vous-même.

  13.  Dotez votre personnage d’opinions. Un personnage passif/malléable peut sembler agréable pour l’écriture mais ce sera du poison pour le lecteur.

  14.  Pourquoi tenez-vous à écrire CETTE histoire ? Quelle est votre conviction profonde capable de nourrir votre histoire ?

  15.  Si vous étiez votre personnage, dans sa situation, que ressentiriez-vous ? L’honnêteté confère de la crédibilité aux situations peu croyables.

  16.  Quels sont les enjeux ? Donnez-nous une raison de soutenir le personnage. Qu’arrivera-t-il s’il ne réussit pas ? Rendez-lui les choses difficiles.

  17.  Aucun travail n’est jamais perdu. Si quelque chose ne fonctionne pas, laissez tomber et avancez – cela sera sûrement utile plus tard.

  18.  Vous devez bien vous connaître : faire la différence entre donner le meilleur de soi et s’agiter en vain. Une histoire se test, elle ne se raffine pas.

  19.  Des coïncidences pour mettre votre personnage dans l’embarras, c’est super. Des coïncidences pour l’en sortir, c’est tricher.

  20.  Prenez les composantes d’une histoire que vous n’aimez pas. Comment pouvez-vous les réarranger pour en faire une histoire que vous aimeriez.

  21.  Vous devez vous identifier à vos personnages et aux situations de votre histoire, pas simplement écrire tranquillement. Qu’est-ce qui vous ferais agir de cette façon.

  22. Quelle est l’essence de votre histoire. Qu’elle en est la synthèse la plus concise ? Quand vous l’avez, vous pouvez construire à partir de cette base.

Au risque de me répéter, ne prenez pas chaque conseil à la lettre. Adaptez-les à vos propres méthodes, rayez en certains, faîtes en l’outil qui vous correspond le plus. Et pour aller plus loin, sachez que le site d’où je tiens ma traduction, « storytelling, une autre communication », s’est également amusé à construire un jeu de carte autour de ces maximes que je vous laisse découvrir à cette adresse.

22-pixar-011-201x30022-pixar021-201x30022-pixar031-201x300


Alors, pensez-vous utiliser certaines de ces astuces pour écrire ? Pensez-vous qu’il est possible de suivre les conseils d’Emma Coats sans perdre son style d’écriture ?

A propos de l'auteur :

Créateur du Renard Loquace. Petit auteur à ses heures perdues, gamer de l'infini branché scène indépendante. Animal préféré : le renard.

 

2 commentaires

  1. Charlotte "Madouce" Mortange

    19/04/2015, 14:20

    Des conseils très utiles, mais qui paraissent tellement difficiles ! L’écriture est un défi de tous les jours, heureusement que c’est aussi un exercice exaltant (pour moi en tout cas) !
    Merci pour cet article, je vais revenir le lire souvent, je pense !

    Répondre
  2. Joana

    14/08/2018, 16:04

    Super conseils ! Très utile dans la rédaction de mon roman. J’ai épinglé la page dans mes favoris pour pouvoir revenir régulièrement dessus. Merci !

    Répondre

Laisser un commentaire

(*) Requis, votre email ne sera pas publié