Écrire (enfin) son roman avec la méthode flocon

, , 9 commentaires

Si vous pensiez qu’écrire un roman est plus difficile qu’une nouvelle, permettez-moi de vous dire que vous n’avez pas tout à fait raison. Rassurez-vous, nous sommes tous passés par ce flou artistique et c’est pourquoi – jeunes padawan de l’écriture – je me propose de vous parler d’une technique qui m’a permis d’amorcer mon premier roman : la méthode flocon. Alors échauffez vos doigts, préparez-vous une bonne tasse de café bien noir et installez-vous confortablement devant votre clavier ou votre cahier parce que vous allez accoucher très bientôt d’un roman !

la méthode flocon

De l’intérêt d’user d’une structure

Technique, méthode, méthodologie… Vous ne trouvez pas que ces mots sonnent comme des gros mots lorsqu’ils sont combinés à l’écriture ? L’écriture doit avant tout être créative, sans limites alors, pourquoi diable s’encombrer d’un cadre qui nous empêchera d’exploiter nos idées comme bon nous semblera ? À cela, je répondrais par une citation d’Alexandre Astier qui explique que l’écriture, c’est un peu comme l’architecture. À quelques rares exceptions près, pour construire un bâtiment, il faut suivre certaines règles. Sans ces règles, pas de structure. En écriture, c’est pareil. Beaucoup de gens écrivent à l’intuition et dans certains cas, cela marche. Mais que l’on soit bien clair, leurs récits fonctionnent non pas parce qu’ils n’ont pas de structure mais parce qu’inconsciemment, cette fameuse structure est belle et bien présente.

La méthode flocon en quelques mots

Avant de passer aux choses sérieuses, je vais essayer de vous faire un bref résumé du fonctionnement de la méthode, que je tire d’un certain Randy Ingermanson (son site). L’objectif est de partir de très peu de matière pour la développer encore et encore jusqu’à en obtenir une base de roman solide, un peu comme une petite boule de neige façonnée avec ses mimines que l’on ferait rouler par terre pour la faire grossir. Oui, je sais, la comparaison est très mauvaise mais elle a le mérite d’exister.
Maintenant que la théorie est vue, passons à la pratique avec les 10 étapes de la méthode.

Quelques flocons dans son bol de lait

1. Écrivez une phrase qui résumera votre roman. Choisissez bien vos mots, cette phrase sera centrale pour le reste de votre travail.

2. Développez cette phrase pour en faire un paragraphe de cinq phrases maximum qui couvrira l’ensemble de votre histoire.

3. Cette étape est selon moi cruciale puisqu’elle vous fera travailler vos personnages principaux. Listez donc vos personnages et décrivez-les, que ce soit au niveau du physique, du caractère, des motivations… Vous pouvez toujours vous appuyer sur un de mes précédents articles intitulés « enrichir les personnages de ses récits » pour cela.

4. Mettez de côté et reprenez votre paragraphe. Isolez chacune des phrases pour en faire un paragraphe complet. Félicitations, vous tenez un synopsis ! N’oubliez pas d’aller dans le détail, votre dernier paragraphe donnera la fin de votre récit par exemple.

5. Attaquons l’intrigue. En vous aidant de votre synopsis et de votre liste de personnages, décrivez l’intrigue principale du point de vue de ces personnages, pas plus d’une page pour le ou les héros et une demi-page pour les rôles secondaires.

6. Reprenez votre synopsis pour le développer sur plusieurs pages.

7. Reprendre l’étape 3 quant aux personnages et augmentez votre travail en décrivant plus précisément vos personnages, de leur signe astrologique aux épreuves qu’ils subiront pendant votre récit.

8. À l’aide de votre synopsis, établissez une liste de toutes les scènes que contiendra votre roman. Randy Ingermanson conseille d’ailleurs, à ce stade, d’utiliser un tableur comme Excel pour mieux s’y retrouver.

9. Une étape jugée facultative mais qui peut aider les plus frileux d’entre nous. Ecrivez une à deux pages pour chacun de vos chapitres – ce qui suppose que vous les avez précisément déterminés.

10. Maintenant que vous avez vos idées rédigées et organisées sous la main, il ne vous reste plus qu’à écrire. Sûrement la partie la plus amusante de l’exercice en fin de compte.

Pour conclure

Ne prenez pas cette méthode au pied de la lettre. Ne vous sentez pas obligé de la suivre aveuglément. Si une étape vous parait superflue ou mal adaptée à vos besoins, faites-en ce que vous voulez ! Personnellement, je n’ai aucune pitié à déchiqueter une méthode pour en faire une sauce à mon goût. Tout ce qui compte au final, c’est que vous mettiez vos idées au propre et que vous vous décidiez à vous lancer dans l’écriture de votre roman. Sur ce, le Renard Loquace vous souhaite tout plein d’inspiration pour votre future création et à très bientôt !

 

A propos de l'auteur :

Créateur du Renard Loquace. Petit auteur à ses heures perdues, gamer de l'infini branché scène indépendante. Animal préféré : le renard.

 

9 commentaires

  1. Louisia

    01/02/2014, 11:47

    Hello !

    Ton article est très intéressant. A force de voir pleins d’écrivains utiliser cette méthode, je me suis dit qu’il serait temps de voir ce qu’elle avait de magique. Malheureusement pour moi, cette méthode me stresse. Rien que de résonner en étapes, ça me bloque. Et je suis rapidement déprimée en voyant que je suis à l’étape 1 et qu’il y en a encore 9 derrière ! Alors j’ai essayé de n’en faire que quelques unes, mais rien n’y a fait ! Pourtant je suis une fille organisée et, comme tu le dit, peut-être qu’inconsciemment j’ai une structure qui m’évite d’aller dans tous les sens. Néanmoins, je fais toujours un plan détaillé avant chaque roman. Le principal dans tout ça, c’est que chacun trouve sa méthode et ce qui lui plait.
    Merci pour cet article !

    Louisia

    Répondre
  2. Maxence

    01/02/2014, 12:53

    Salut Louisia,

    Merci pour ton retour, ça fait toujours plaisir ^^ Alors j’essaye de le dire aussi souvent que possible dans mes articles mais je suis absolument convaincu que les méthodes d’écriture ne conviennent pas à tous le monde. Et puis n’oublie pas qu’une méthode est faite pour être personnalisée donc si quelque chose te chiffonne, il ne faut pas t’en encombrer.
    Pour moi, la méthode Flocon, c’est un peu une attache qui m’est utile sachant que je suis plutôt quelqu’un pour qui la structure n’est pas acquise d’emblée. Donc j’aime bien pouvoir me référer à ce genre de « consignes », quitte à m’en affranchir dès que je suis plus à l’aise avec ce que j’écris.
    Voilà ! Sinon, tu ne trainerais pas sur Outremonde par hasard ? Je crois avoir vu ton pseudo sur le forum :) (et tu as dû commenter mon interview de Gaborit l’année dernière aussi ^^)

    Répondre
    • Louisia

      06/02/2014, 11:44

      Oui bien sûr Avorpal (c’est bien ton pseudo sur Outremonde…) ! Je suis sur Outremonde, Cocy & co ;)

      Encore merci pour cet article très intéressant.

      Répondre
  3. Nathalie

    01/02/2014, 19:35

    Bonjour à toi.
    Ton article est très sympa, en le lisant j’ai regardé ma feuille accrochée au mur derrière mon ordi, où il y a la description physique de mes personnages, leur âge et, oui, leur signe astrologique. Sans cela je peine à me souvenir de la tête des personnages secondaires.
    Néanmoins, pour le reste, je n’y arrive pas. J’ai déjà essayé pourtant. Mais rien à faire : je ne sais pas suivre un plan. En plus, je n’aime pas ça, j’ai l’impression que ça m’ôte toute liberté. Les seules fois où j’en ai fait, c’était pour ne pas les respecter. Je crois que j’ai plutôt une structure inconsciente. Et puis, j’ai tout dans la tête. Cela dit, je trouve toujours ça utile d’essayer de faire un plan, ça permet devoir où on va. Et si le récit est incohérent, on le vit peut-être mieux avec un plan, non?

    Répondre
    • Maxence

      01/02/2014, 19:53

      Merci Nathalie ! Après, je n’ai fais que parler d’une méthode déjà connu, je n’innove pas vraiment. Mais comme c’est une méthode que j’utilise pour écrire, je pensais que ça valait le coup de le mettre sur ce blog.
      À mon avis, une méthode a tendance à donner l’impression d’enfermer l’auteur dans un chemin tout tracé et que, comme tu le dis, cela va lui ôter sa liberté créative. Personnellement, je ne pense pas que cela me prive de quoi que ce soit parce que je fixe moi-même les limites de mon récit. Si jamais je sens que la structure à laquelle j’avais pensé en préparation ne fonctionne plus, je la met à la poubelle et je reprend le fil là où il doit aller. Le tout, c’est de pouvoir assurer ta structure de bout en bout, qu’importe ta méthode :)

      Répondre
  4. Ghaan Indiewriter

    28/06/2015, 23:11

    Super résumé ^^
    Comme tu le dis si bien une méthode est faite pour être adaptée à sa sauce.

    Perso, de la méthode du flocon je me sers surtout de la fiche personnage, pas tant pour les détails physiques et autres traits de caractérisation mais pour mieux connaître mes persos intérieurement:
    Quel est son objectif dans l’histoire (conscient et inconscient)? De quoi a-t-il besoin pour atteindre son but? Quel est son passé, ce souvenir douloureux?
    Et enfin, ce moment magique où on écrit le synopsis de l’histoire vu par les yeux du personnage.
    Parfois, tout bascule. On se rend compte que certains personnages vont prendre des décisions qui feront changer le cap de l’histoire et mettront des batons dans les roues de notre héros!
    ^-^

    Répondre
  5. Tigre

    02/04/2016, 18:13

    Merci ! Je suis en train de mettre en place mon histoire grâce à la méthode du flocon, et je suis ravie d’avoir enfin pu classer mes idées. Elles tourbillonnaient dans mon esprit, s’entremêlaient… Dur d’y voir clair dans une tempête pareille !
    La méthode m’a permis de faire le tri et de commencer à voir l’intrigue se construire… Je note toutes mes idées dans un carnet, mais à force de noircir les pages, je ne sais plus où j’en suis ! Maintenant, au moins, j’ai épuré le tout et les idées écartées me seront peut-être utiles plus tard (pour d’autres projets éventuellement).

    (Je n’en suis qu’à la troisième étape, mais j’ai déjà l’impression d’avoir accompli un travail titanesque.)

    Dommage que le site ne soit plus mis à jour, car aimant lire, écrire et jouer aux jeux vidéo, je pensais avoir trouver mon bonheur !

    Répondre
  6. Sam

    21/06/2017, 20:04

    Et je me suis lancée ! Parce que moi niveau organisation…. je suis méga nulle et je tournais en rond, à tel point que j’ai voulu abandonner…
    Je suis à l’étape 4 et j’ai enfin un début de trame qui me parle ! Youpi ! Je reviendrai sur la troisième étape pour peaufiné mes personnages en devenir !

    Merci !

    Répondre

Laisser un commentaire

(*) Requis, votre email ne sera pas publié