Enrichir les personnages de ses récits

, , 4 commentaires

Écrire une histoire passe nécessairement par la phase de réflexion sur les personnages. Combien sont-ils, qui sont-ils, comment interagissent-ils entre eux, comment réagissent-ils à telle ou telle situation et surtout, qui est le protagoniste ? Autant de questions auxquelles il est important de trouver des réponses avant de passer à la phase d’écriture.

Les personnages dans une nouvelle

N’ayons pas peur des listes

Il n’y a pas si longtemps que cela, je détestais la partie « travail préparatoire » d’une nouvelle au point de zapper cette étape la plupart du temps. Le jour où j’ai voulu écrire un texte de plus grande envergure, je me suis rendu compte que ce n’était pas complètement inutile, bien au contraire. Dans le cas des personnages, il est parfois difficile de s’organiser. Après tout, avant que votre histoire ne prenne forme, elle n’est qu’une idée flottante dans votre imagination. Vos personnages ne sont donc pas encore concrétisés sur le papier. À mon avis, pour garder une cohérence dans votre récit, le mieux est de faire une liste des personnages qui interviendront accompagnée de plusieurs critères de description. Voici ceux dont je me suis servi pour la nouvelle que je suis actuellement en train d’écrire.

  • Prénom / Nom du personnage : Toujours important de nommer son personnage avant de commencer, je trouve que cela lui donne du « corps ».
  • Caractère : Quelques mots-clefs suffisent à définir un personnage tel qu’« ambitieux », « peureux », « rêveur »…
  • Fonction / Métier : À adapter au contexte de la nouvelle.
  • Passions / Craintes : Ce qui enthousiasme le personnage au plus haut point et ce qui l’effraye.
  • Physique : Description du personnage en quelques lignes. Trouvez-vous un schéma de description tel que « du haut vers le bas » ou « des pieds à la tête ».
  • Objectif / But : Tous vos personnages ont une raison d’exister dans votre nouvelle. Ils sont là pour apporter une dynamique donc songez fortement à leur place, ce qu’ils veulent accomplir.
  • Anecdotes : Ici, je regroupe tout ce qui peut faire de mon personnage quelqu’un d’inhabituel : un tic de langage, une expression favorite, un traumatisme du passé…
  • Relations : Comment votre personnage interagit-il avec les autres ?

Cette liste est loin d’être exhaustive et encore moins obligatoire. Après tout, chacun gère cette partie du travail préparatoire comme il l’entend. Vous pouvez très bien garder ces critères pour votre héros et en enlever certains pour les personnages secondaires. Le tout est qu’au moment où vous commencerez à écrire, vous les visualisiez tous parfaitement.

Le choix du mode narratif

Quand vous aurez vos personnages, il faudra ensuite réfléchir au point de vue que vous adopterez. Écrirez-vous à la première personne, avec les pensées du protagoniste clairement exprimées ? Ou peut-être préfèrerez-vous la troisième personne, moins intimiste mais qui laisse plus de recul au lecteur (et à vous par la même occasion). Je ne pense pas qu’il y a de bons choix ici. Tout dépendra de votre style, de ce que vous voulez partager avec votre lecteur… Personnellement, j’adopte de moins en moins la première personne, par goût probablement. Et puis aussi par besoin de voir mon personnage du haut et non du dedans. Une fois ce choix opéré, tâchez de vous y tenir, surtout dans la cadre d’une courte nouvelle.

Si vous souhaitez aller plus loin dans la création de vos personnages, je ne peux que vous conseiller de vous rendre sur le site de Neil Jomunsi qui vous expliquera une méthode très original pour donner naissance à des personnages crédibles.

Chers lecteurs, c’est ici que je vous mets à contribution. Quelles sont vos propres méthodes pour la création de personnages ?

A propos de l'auteur :

Créateur du Renard Loquace. Petit auteur à ses heures perdues, gamer de l'infini branché scène indépendante. Animal préféré : le renard.

 

4 commentaires

  1. Olivia Billington

    21/05/2013, 12:10

    Je vais sans doute paraître pompeuse, mais je ne « crée » pas mes personnages, ils viennent à moi. Je n’ai pas encore compris le processus (et je doute le comprendre un jour), mais je les découvre petit à petit, comme des êtres vivants, qui prennent de plus en plus de place dans ma vie. Ils me « racontent » des anecdotes. Et si j’ai envie de leur donner telle ou telle caractéristique, ça doit leur coller à la peau ; il m’est arrivé de vouloir faire de l’un ou l’autre personnage un peureux, par exemple, mais il a tout bonnement refusé, ça n’allait pas. Je n’ai pas l’impression de décider quoi que ce soit, je fais leur connaissance et tout ce qui les concerne est bien ancré dans mon esprit. Je n’éprouve donc pas le besoin de faire des listes. :) J’ai, pour un roman, tenu des fiches (pour tester cette manière de faire), mais en réalité, je ne les ai jamais consultées. :p

    Pour le choix narratif, je vogue sans effort de la première personne à la troisième, en passant par le « tu » ou le « on ». :D

    Répondre
    • Maxence

      21/05/2013, 14:00

      Alors moi non plus, comme je le disais, je n’éprouvais pas le besoin de faire de listes ou de fiches. Malheureusement, n’étant pas quelqu’un de très ordonné, mes idées allaient à droite à gauche sans trouver d’attaches concrètes. Quand j’ai commencé à m’intéresser à l’écriture plus construite, j’ai éprouvé le besoin de garder ces idées, de les ordonner, ce qui au bout d’un moment m’a donné des listes. Le terme n’est pas séduisant mais cette démarche a le mérite de me faire beaucoup progresser donc je persiste !

      Répondre

Laisser un commentaire

(*) Requis, votre email ne sera pas publié