Ewilan : la saga fantastique à (re)découvrir

, , Laisser un commentaire

Il y a de fortes chances pour que vous ayez déjà entendu parler, si ce n’est même lu, de la double trilogie de Pierre Bottero : les aventures d’Ewilan Gil’ Sayan aka Camille Duciel. 

IMAGE1

Sortie en 2003, les aventures de Camille Duciel, une jeune fille découvrant l’existence d’un autre monde, et son meilleur ami, Salim, nous plonge dans un univers de la fantastique française jusqu’alors inégalée.

 

UNE TRILOGIE EN AVANCE SUR SON TEMPS

Bien qu’il existe de nombreux romans de fantastiques écrits par des auteurs français, peu restent en mémoire. Les aventures d’Ewilan ont marqué une grande partie de la génération dite Y ou X : alliant un personnage féminin fort et un personnage masculin noir, Ewilan se place comme une saga avec des personnages atypiques, et ce, dès le début de l’histoire. C’est sûrement en partie une raison de son succès, mais les personnages s’éloignent tous de nombreux clichés : les personnages féminins tels que Ewilan, Ellana, Siam sont forts et indépendants ; Salim est un jeune garçon d’origine camerounaise ayant une grande importance tout au long de la série, les personnages masculins possèdent tous une personnalité différente : forts, froussards, etc…

Bien que l’image, ne serait-ce que des femmes, dans les œuvres littéraires viennent à changer de plus en plus, les personnages féminins restent encore des personnages à sauver, à aider et ce même si ces derniers paraissent comme des combattants, il n’est pas rare qu’une femme ayant des années d’entraînements de combat soit sauvée par un homme qui lui n’a, parfois, reçu aucun entraînement. Dans Ewilan, pas de jaloux : tout le monde se bat, se blesse, s’aide et s’aime ou se déteste ! Chose qui n’était pas encore très courante à l’époque de la publication du premier livre.

 

ellana

L’IMAGINATION PLUS QUE TOUT

Adepte ou non de la saga, il faut reconnaître une chose à Pierre Bottero : son œuvre ne manque pas de construction et d’imagination. Toute l’histoire se passe entre notre monde et celui de Gwendalavir, « L’autre monde ». Un autre monde qui possède son propre système politique, ses propres lois, et même sa carte que l’on peut retrouver au début de chaque roman pour suivre géographiquement le périple d’Ewilan et ses amis. L’élément principal de l’histoire est non seulement la découverte de ce monde, mais aussi des pouvoirs d’Ewilan. À Gwendalavir, existe le don du dessin, ayant pour base même l’imagination. Le peuple des Ts’liches cherchent à imposer leur pouvoir aux autres peuples en éliminant les plus grands-maîtres de l’Art du dessin. S’il est à peu près certains qu’il s’agit d’une critique envers ceux cherchant à soumettre une image négative de l’imagination au profit d’un monde plus « sérieux ». Une critique déjà faite par de nombreuses personnes, mais merveilleusement bien illustrée et mise en scène.

Gwendalavir_map

CONCLUSION

Ewilan est une véritable aventure avec ses 6 romans. Ses personnages forts et cette épopée immense sauront vous emporter. De plus, si l’univers d’Ewilan vous plaît, il vous sera possible de continuer votre lecture avec une autre trilogie : celle du Pacte des Marchombres, se concentrant sur Ellana, et en partie sur Salim. Et si vous n’êtes pas très roman, sachez que les aventures d’Ewilan ont leur adaptation BD que l’on recommande tout autant !

A propos de l'auteur :

 

Laisser un commentaire

(*) Requis, votre email ne sera pas publié