Le test de Nihilumbra

, , Laisser un commentaire

Nihilumbra3


Vous appartenez au Vide, vous ne pouvez pas vous échapper, le Vide finira par vous rattraper… C’est sur ces paroles peu optimistes que repose Nihilumbra, un jeu de plate-forme puzzle sorti en juin 2012 sur iOS avant de faire son entrée sur PC le 25 octobre 2013. Nous n’avions pas proposé de test à sa sortie mais voilà qui est chose faite aujourd’hui.

Le Vide, cet espace en dehors du temps dénué de toute matière peut-il seulement engendrer la vie ? C’est ce que Born, le héros de notre histoire, va prouver en s’extirpant du néant pour fuir ce à quoi il appartient. Cette fuite éternelle et impossible sera l’élément central du jeu développé par le studio espagnol Beautifun Games, qui signe ici un scénario qui n’est certes pas d’une grande originalité mais qui a d’une part, le mérite d’exister pour un jeu de plate-forme et qui d’autre part, est merveilleusement contée par un narrateur à la voix profonde et mystérieuse. C’est d’ailleurs un ajout de la version PC par rapport à la version iOS en passant.

Nihilumbra2

En ce monde se cache une nouvelle couleur, un nouveau pouvoir

Tout au long de votre progression à travers les différents tableaux, ce narrateur vous accompagnera et vous guidera. Si au début de l’aventure, il tentera de vous faire renoncer à votre insensé périple, il finira par se résoudre à vous aider tant la volonté du héros à survivre malgré l’avancée du Vide est puissante. Mais assez parlé du scénario, que je vous laisse découvrir par vous-même et voyons de quoi est fait le gameplay de Nihilumbra.

Si j’ai volontairement ajouté le terme « puzzle » derrière plate-forme, c’est que vous vous en doutez, Nihilumbra vous demandera, plus que vos réflexes ou votre dextérité, de vous servir de vos méninges pour progresser. Tout au long du jeu, Born découvrira de nouveaux pouvoirs – les couleurs – sur sa route qu’il pourra utiliser à la façon d’un pinceau sur son environnement. Chaque couleur, liée à un élément naturel, possède ses caractéristiques propres qu’il faudra maîtriser pour résoudre les énigmes qui jalonneront votre route. Par exemple, la couleur verte forêt vous permettra de rebondir alors que la couleur bleue glacée rendra toute surface glissante.

Nihilumbra4

Cette fleur mystérieuse est une couleur !

Toutes ces trouvailles de gameplay en font le point fort de Nihilumbra même si dans les faits, nous pourrions regretter une chose : la trop grande facilité des énigmes. À chaque passage délicat, vous serez récompensé par un checkpoint qui vous permettra de tenter toutes les folies plus loins sans craindre la mort puisque celle-ci n’est absolument pas punitive. Et comme, il est peu probable que vous butiez tant la difficulté est mal dosée, vous finirez parfois un niveau entier sans mourir une seule fois. Tout l’opposé d’un Super Meat Boy en somme.

Mais croyez-moi, cette faiblesse n’entache en rien le mérite de ce Nihilumbra puisqu’en plus d’être immersif et somme toute, agréable à jouer, il se trouve être graphiquement parlant, très joli et coloré. Les environnements sont variés d’un tableau à un autre et le minimalisme des animations en fait un jeu à la direction artistique simple mais maîtrisée. Durant votre périple, vous aurez l’occasion de visiter cinq régions liées aux cinq couleurs dont se compose votre palette de pouvoirs. Si ces régions possèdent une forte identité, ne vous attendez pas non plus à trouver une foule de détails ou de sprites puisque encore une fois, le minimalisme parle, bien que les arrière-plans soient toujours réussis et magnifiquement réalisés.

Nihilumbra5

Le Vide veut votre mort ! Fuyez !

Si le titre est un peu court (il vous faudra certainement entre deux et trois heures pour le finir), n’allez pas imaginer que l’histoire s’arrête là. Sans vous spoiler, sachez que la quête de Born pour devenir un être complet et vivant ne se termine pas à la fin du dernier niveau et que vous accéderez à une sorte de new game + vous permettant de revisiter tous les tableaux investi de tous vos pouvoirs et ce, avec une difficulté accrue et largement bienvenue. De quoi consoler les plus férus d’énigmes.

Enfin, le jeu est vendu pour 8,99€ sur Steam contre 2,69€ sur iOS, sachant que la version PC bénéficie de graphismes améliorés, d’une bande-son augmentée et de la fameuse narration qui me semble essentielle à l’immersion. Et petit plus toujours appréciable, Nihilumbra a été traduit dans pas moins de sept langues dont le français, initiative encore trop rare pour être soulignée.

Note : Ce test a été réalisé pour le site Game Sphere. Je le publie ici afin d’alimenter mon petit Renard Loquace (c’est qu’il a faim le bougre).

A propos de l'auteur :

Créateur du Renard Loquace. Petit auteur à ses heures perdues, gamer de l'infini branché scène indépendante. Animal préféré : le renard.

 

Laisser un commentaire

(*) Requis, votre email ne sera pas publié