Les lettres imposées

, , 5 commentaires

N’y allons pas par quatre chemins, si vous voulez écrire, il faut pratiquer, encore et encore. Entre deux nouvelles où avant d’attaquer le Nanowrimo, pourquoi ne pas se faire un petit exercice d’écriture ?

lettres-imposées

Retroussez vos manches les amis parce qu’au-delà d’un simple entrainement, l’exercice d’écriture du jour est sacrément corsé. Mais la brillante ou le brillant auteur(e) qui dort en vous n’attendez que ce challenge pour s’échauffer n’est-ce pas ?

Comme parfois, je manque d’inspiration pour faire travailler vos plumes, je suis allé piocher cette idée du côté d’un concours organisé par un éditeur célèbre pour ses dictionnaires, les éditions Magnard (dont le créateur, Roger Magnard, excusez du peu, est l’inventeur du fameux cahier de vacances). Lors d’un concours, les éditions Magnard proposaient d’écrire un court texte contenant le plus possible les lettres DICOSR, correspondant au nom de la collection Dicos d’or.

Exercice : Écrivez un texte de 300 caractères maximum, espaces compris, dont les lettres A/E/D/N/R (pour Renard bien évidemment) devront être présentes en grand nombre. Chaque lettre vaut un certain nombre de points donc tentez d’en marquer le plus possible !

A/E : 1 point

D/N/R : 2 points.

L’intérêt de cet exercice est se focaliser non pas sur le fond de votre histoire, mais sur sa forme. Il s’agit là d’une écriture sous haute contrainte que seuls les plus courageux d’entre vous oseront tenter.

Alors à vos claviers et surtout, dîtes-nous combien de points vous avez marqués en commentaire !

A propos de l'auteur :

Créateur du Renard Loquace. Petit auteur à ses heures perdues, gamer de l'infini branché scène indépendante. Animal préféré : le renard.

 

5 commentaires

  1. Saint Epondyle

    24/10/2014, 18:40

    Ça me fait penser aux joutes réthoriques des personnages de La Horde du Contrevent ! A l’énoncé des règles, on se dit « impossible de faire plus de 2-3 passes d’armes » et l’auteur nous emmène… très très loin !

    Ma foi, je cherche des jeux d’écriture marrants, j’essaierai bien. D’autant que la limite de taille incite à la concision.

    Répondre
  2. Sarah PIERRE-LOUIS

    12/11/2014, 12:35

    Bonjour ! Ce n’est que ce matin que je me suis amusée à écrire sous cette contrainte. Je regrette que personne n’ait laissé son texte, ni son score. Je note ici les miens, en espérant que d’autres feront bientôt de même.
    197 points en 296 caractères.
    Renard regrettait sa forêt fourrée. En lande rase rien à chasser entre les herbes raides, que de rares rats répugnants, râlant et craquant sous la dent ; leur chair fade rendait la langue rêche. Renard erra et maigrit. Il pria. Grand Lapin en prit pitié et le ramena vivant au terrier forestier.

    Répondre
    • Avorpal

      12/11/2014, 13:57

      Il en faut bien un premier :) En tout cas, félicitation pour ton texte, c’était un exercice assez ardu. N’empêche que je me dis qu’il faudrait un bon vieux forum pour vous inviter à partager les textes que vous réalisez autour des exercices d’écriture.

      Répondre
  3. Marion Flo

    15/11/2014, 16:46

    Un exercice ludique et amusant. J’aime beaucoup ton texte Sarah.
    Je laisse ma contribution qui comprend 300 caractères pour 210 points. Un peu tordu mais qu’est ce qu’on ne ferait pas pour quelques points supplémentaires :-)

    Sieur Renard, dit André, ardemment désireux de voir Dame Renarde rendre l’âme se remémora ses leçons de tirs appris en dilettante, il y a trente ans. Avide de tranquillité, il ne se hasarda pas dans les méandres de préliminaires interminables et décida finalement de la décapiter à coup de poignard.

    Répondre
  4. Laurence93

    10/08/2015, 04:59

    Tombée par hasard sur votre site, je me suis prise au jeu. Ma production est nettement moins élégante que les précédentes, mais 259 points (pour 300 caractères), quand même ! Merci pour la proposition.

    (Narré par un dandy radotant, l’an dernier durant un dîner galant.) Un canard se rendant à l’arrière d’un rang dérangea un renard arrivé bien avant. Enragé le renard donna de la dent, éventrant l’arrivant qui rendit l’âme en cancanant. Notre renard resta dernier dans le rang, gros Jean comme devant.

    Répondre

Laisser un commentaire

(*) Requis, votre email ne sera pas publié